Une toile, un poème … Regard

Déjà les yeux de la colère

Nés d’un vécu sali

Où il apprit la vie

En lui faisant la guerre.

Déjà les yeux de la passion,

Lucidité sur l’illusion,

Brillent têtus et volontaires.

 

Déjà les yeux sur le futur,

Fixés sur horizon certain,

Mains ouvertes toutes puissantes,

Sur un destin obéissance.

 

Déjà les yeux de l’amant,

Maîtres faciles dans l’amour

En quête tendre de regard,

Où transparaissent par instants

La révolte ou la candeur,

D’une quinzaine de printemps.

Seulement.

© Charlie B. Borgo

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s