Ici l’Orient

J’ai lavé mon corps poussière

A l’eau froide de la fontaine,

Cueilli l’eau dans le seau de cuivre

Et l’ai chargé sur mon épaule,

Ruisselant de gouttes de lumière.

 

J’ai marché,

Roulée dans le sari de soie jaune,

Un bracelet de clochettes d’argent

Dansant sur la cheville,

Les pieds nus et blancs de poussière.

 

J’ai balancé mes hanches

Au rythme de mes pas,

Au fond de mes yeux,

Le paysage de là-bas.

 

J’ai jeté  mon âme de blanche,

L’ai revêtu d’un corps fier et brun,

Ai regardé le soleil rouge en face,

A travers les gouttes d’eau

Qui parent mes cils d’or…

Et j’ai foulé pour quelques pas,

La terre d’Orient.

 

© Charlie B. Borgo