Seuls

Bien des gens reviennent

Seuls,

Des grandes pistes désertiques

Qui sillonnent le désert humain.

L’homme est trop grand,

L’homme n’est rien,

Mais dans les deux cas,

Il se perd.

Il a mis des balises

Et des poteaux indicateurs,

A planté des images

Et repiqué des fleurs,

S’est trouvé des excuses

A l’aménagement

Du désert bordélique de ses passions.

Voilà pourquoi bien des gens,

Reviennent seuls,

Des grandes pistes désertiques

Qui sillonnent le désert humain.

Certains n’en reviennent pas.

© Charlie B. Borgo

 

Illustration : © Charlie B. Borgo